Arcueil : la Ressourcerie la Mine est prête à ouvrir ses portes

Elle  s’excuse du désordre ambiant, multiplie les coups de téléphone et textos à ses collègues, s’inquiète de savoir si l’électricien reviendra dans l’après-midi… A 24 heures de l’inauguration de la Ressourcerie La Mine, située avenue de la Convention, à Arcueil, sa directrice, Diane Joly, s’assure que tout sera prêt dans les temps. « Nous accueillons nos partenaires institutionnels et financiers jeudi matin, mais l’ouverture à proprement parler ne se fera que samedi, à 14 heures », sourit-elle.

Les curieux qui pousseront la porte de la structure y découvriront d’abord une boutique, où ils pourront acheter vêtements, meubles, petits appareils électroménagers ou matériel pour bébé, tous d’occasion. « C’est le principe même d’une « ressourcerie », d’offrir une seconde vie aux objets et d’avoir un impact favorable sur l’environnement, poursuit Diane Joly. Concrètement, les objets que nous vendons proviennent de particuliers. Ils peuvent nous les apporter, ou bien nous pouvons aller les chercher chez eux, à condition qu’ils vivent à Arcueil, Cachan ou Gentilly. »
 
Café associatif
Pensée comme un lieu de convivialité, ouvert sur le monde, la Mine proposera également un café associatif, ouvert aux adhérents. « Nous leur offrirons en outre la possibilité d’accéder à nos ateliers de formation, animés par des artisans — ébéniste, tapissier… — locaux. Ainsi que celle de profiter de notre fablab. » La structure a en effet investi dans des imprimantes 3D, qui lui permettront de produire les pièces nécessaires à la réparation des objets qu’elle vend, et qu’elle mettra à la disposition de toute personne ayant payé sa cotisation annuelle.
Treize personnes en tout travailleront à faire fonctionner ce lieu atypique. Parmi elles, dix salariés en insertion, recrutés à Arcueil et dans les environs. « Il s’agit essentiellement de chômeurs longue durée et de bénéficiaires du RSA. Ils sont employés 26 heures par semaine pour une durée d’un an, le temps de reprendre confiance en eux, et de réfléchir à leur projet professionnel. »
Pour se lancer, l’association la Mine a bénéficié du soutien de nombreux partenaires : syndicats de traitement des déchets, conseil régional, villes de Cachan et d’Arcueil, fondations d’entreprises, commerces locaux, financement participatif… « L’investissement de départ est de 170 000 €, indique Diane Joly. La mairie met gracieusement à notre disposition les locaux où nous sommes installés. Nous y avons déjà réalisé de gros travaux, mais la prochaine étape sera d’isoler les lieux… Et d’y faire mettre du chauffage ! »
leparisien.fr  01 . 12 . 2016
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s